Poster : Plantes médicinales et comestibles des zones humides des Hauts-de-France

  TYPE :

Alors que les propriétés des plantes ne sont pas toujours scientifiquement prouvées, les savoirs ancestraux et populaires étonnent souvent par leur efficacité. Ils sont une source d'enseignement à e pas négliger et à valoriser. L'utilisation des plantes sous différentes formes provient de cs savoirs auxquels sont venus s'ajouter d'autres modes de préparations phyto-thérapeutiques développées sur la base de nos connaissances les plus récentes.

LES ZONES HUMIDES

écosystèmes vitaux pour la biodiversité et la ressource en eau Selon le code de l'environnement (Art. L.211-1), les zones humides sont des terrains exploités ou non, habituellement inondés, ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire : la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année.

Les zones humides assurent des fonctions essentielles :
- des fonctions hydrologiques, elles régulent les inondations, diminuent les phénomènes érosifs, elles portent un soutien au cours d'eau en période d'étiage, etc.
- des fonctions épuratrices, elles permettent la rétention de matières en suspension, transforment ou consomment des toxiques et des nutriments, stockent le carbone, etc.
- des fonctions écologiques : les zones humides ne représentent que 5 à 10 % du territoire national, mais un tiers des espèces végétales et la moitié des oiseaux dépendent de leur existence.


L'INFUSION ET LA DÉCOCTION : LE FAMEUX PISSE-MÉMÉ !

La tisane est un mode d'extraction des principes actifs solubles dans l'eau. Elle sera infusion ou décoction selon les parties de la plante utilisées. L'infusion est généralement réservée aux feuilles et aux fleurs : on verse de l'eau bouillante sur la ou les plantes (fraîches ou sèches) puis on laisse infuser 5 à 10 minutes. Pour extraire les principes actifs des racines, de l'écorce, des tiges, des baies et de certaines feuilles, il faut souvent leur faire subir un traitement plus énergique que l'infusion : on verse les plantes (fraîches ou sèches) dans de l'eau froide, puis on les fait bouillir un temps donné selon la partie de la plante.


SIROP MÉDICINAL : POUR LES PLUS GOURMANDS MAIS PAS QUE...

Le sirop est une solution aqueuse contenant du sucre. Il peut être réalisé par macération à froid (ex. du sirop de radis noir) ou à chaud avec une décoction de plantes médicinales à laquelle est ajouté du sucre. Une fois préparé, il est facile à utiliser et convient particulièrement lorsqu'il s'agit de lutter par exemple contre la toux


MACÉRATIONS DANS LE VINAIGRE... REMÈDE OUBLIÉ À FAIRE CONNAÎTRE

Les plantes fraîches ou sèches sont macérées dans un vinaigre tiède (de cidre, de vin, etc.) pendant plusieurs jours à quelques semaines. La préparation est filtrée puis conservée dans un endroit sombre et frais. Les vinaigres de plantes peuvent être utilisés pour la table (menthe, violette, sureau, etc.), comme remèdes (reine des prés, sureau, mélisse, thym, etc.), pour la toilette (rose, violette, sureau) ou entrer dans la préparation de lotions.


MACÉRATIONS DANS LE VIN... AVEC MODÉRATION !

Les vins médicinaux, très populaires autrefois, sont un bon moyen pour extraire dans l'alcool et dans l'eau les propriétés des plantes. Pour cela, les plantes fraîches ou sèches sont mises à macérer pendant une quinzaine de jours dans du vin rouge, blanc ou rosé (avec éventuellement un peu de sucre). Après quoi, la préparation est filtrée puis embouteillée pour être conservée au frais.


MACÉRATIONS HUILEUSES... ALTERNATIVES COSMÉTIQUES

La plante, fraîche ou sèche, est laissée à macérer dans de l'huile végétale (très souvent huile d'olive ou de tournesol) pendant plusieurs semaines pour en extraire ses propriétés. Ces huiles infusées sont ensuite utilisées en général pour des applications externes ou pour la fabrication d'onguents et de crèmes à base de plantes médicinales.


TEINTURES ET GEMMOTHÉRAPIE : REMÈDES DE CHOC !

On utilise ici pour tout ou partie l'alcool. Ce dernier permet d'extraire les composés hydrosolubles de la plante mais aussi les substances se solubilisant à l'alcool.
La teinture est un remède issu du traitement de plantes séchées ou fraîches avec de l'alcool, généralement avec un rapport plante/alcool de 1/5 à 1/10. Le degré alcoolique utilisé pour l'extraction des principes actifs varie de 60° à 80° selon la plante. Les teintures s'utilisent concentrées ou diluées (c'est le cas notamment en homéopathie).
La gemmothérapie est une nouvelle branche de la phytothérapie mettant à profit spécifiquement les bourgeons et les jeunes pousses (aulne, frêne, aubépine, noisetier, chêne, bruyère...). Le procédé de fabrication est proche de celui des teintures hormis le mélange de macération composé à parts égales d'alcool, d'eau et de glycérine.


DE LA PLANTE AU REMÈDE

Les plantes ont de tous temps été nourriture, remède, matériaux, objet rituel, décoratif ou symbolique et bien d'autres choses encore. Elles ont accompagné nos imaginaires et façonné nos sociétés. Malgré cette histoire riche, notre intérêt pour celles-ci en tant que remède de santé ne fit que diminuer au cours du siècle précédent. II est temps de renouer avec elles !
Alors que les propriétés des plantes ne sont pas toujours scientifiquement prouvées, les savoirs ancestraux et populaires étonnent souvent par leur efficacité. Ils sont une source d'enseignement à ne pas négliger et à valoriser. L'utilisation des plantes sous différentes formes provient de ces savoirs auxquels sont venus s'ajouter d'autres modes de préparations phyto-thérapeutiques développés sur la base de nos connaissances les plus récentes.


QUEL USAGE POUR LES PLANTES DES ZONES HUMIDES ?

Les plantes sont généreuses de leurs bienfaits, bien difficile alors de lister pour chacune toutes leurs propriétés. En voici néanmoins un petit aperçu en se focalisant sur leurs incontournables vertus telles que reconnues par une longue tradition d'usage.


BEIGNETS DE CONSOUDE

Après les avoir lavées et séchées, coller deux à deux de belles feuilles de consoude, dos à dos en appuyant avec la main ou un rouleau. Plonger les feuilles dans une pâte à crêpes liquide puis dans de l’huile de friture bien
chaude. Laisser-les dorer et déguster !


SIROP DE MENTHE EXPRESS

Laver les pieds de menthe récoltés à plusieurs eaux puis les effeuiller.
Prendre une cafetière italienne.
Remplir d'eau le réservoir inférieur.
Tasser les feuilles dans le compartiment réservé au café.
Fermer la cafetière et porter à ébullition.
Récupérer la première distillation et pratiquer une deuxième distillation.
Recueillir celle-ci et la peser.
Ajouter minimum 50% de même poids de sucre.
Faire bouillir à petits feux pendant 5 min.
Mettre en bouteille.


LES RÈGLES DE CUEILLETTE

- Choisissez votre lieu de cueillette (éviter les bords de route...).
- Soyez sûr de reconnaitre la plante que vous cueillez, attention aux plantes toxiques !
- Ne cueillez pas de plantes protégées ou rares (listes à consulter)
- Soyez respectueux du lieu de cueillette et des propriétés privées, demandez l'autorisation d'accès.
- Ne cueillez pas trop et pas tout au même endroit, laissez-en pour l'année prochaine.
- Prenez un panier, partez au petit matin, pour les prélever avec votre ongle ou un couteau.
- Ramassez les plantes à hauteur d'homme, évitez les eaux stagnantes et les passages d'animaux.
- De retour, lavez les plantes et vérifiez qu'aucune indésirable ne s'est glissée dans votre panier
- Pas d'abus, le mieux est de mélanger les saveurs... Bonne dégustation !



La biodiversité est menacée, mais ce n'est pas une fatalité.
Chacun peut agir à son échelle pour la préserver !

nature_img5

PUBLICATIONS

Poster : Bocage des Hauts-de-France

Poster : Mammifères communs des Hauts-de-France

Poster : Papillons des jardins des Hauts-de-France

person_img

CPIE des Pays de l'Aisne

Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement 33 rue des Victimes de Comportet 02000 MERLIEUX-ET-FOUQUEROLLES
tel : 03 23 80 03 03

  • CONTACT

  • Nom
  • Email
  • Structure
  • Téléphone
  • Code Postal
  •